Pourquoi la langue française a-t-elle des genres ?

Dessin d'une moustache.

Illustration : Luke Zhou

Mes élèves anglophones expriment une curiosité aiguisée pour cette particularité de la langue française qui n’existe pas en anglais.

Ma réponse à la question ? Personne ne sait pourquoi.

Toute langue possède des propriétés qui la rendent unique, mais les linguistes n’ont pas d’explication définitive pour la présence et l’absence de certains phénomènes. On peut cependant noter que certains sont plus communs que d’autres.

Il y a aussi des structures en anglais qui sont absentes d’autres langues. Le mandarin n’a pas de déterminant défini comme the (le/la/les).

Le genre dans d’autres langues

J’explique à mes élèves que le genre grammatical est présent dans plusieurs langues du monde. Il est présent dans les autres langues romanes (c’est-à-dire dérivées du latin) : l’espagnol, le portugais, l’italien et le roumain. Elles comportent deux genres, le masculin et le féminin. L’allemand (langue germanique) en a trois : masculin, féminin et neutre.

Dans les langues romanes, les adjectifs et déterminants (articles) s’accordent en genre et en nombre avec le nom.

SingulierPluriel
Masculinun chapeau noirdes chapeaux noirs
Fémininune jupe noiredes jupes noires
Système de genre grammatical en français.
SingulierPluriel
Masculinun sombrero negrosombreros negros
Fémininuna falda negrafaldas negras
Système de genre grammatical en espagnol.

Une langue à neuf genres ?

Éloignons-nous maintenant de l’Europe. D’autres langues ont un système similaire, celui de classes nominales.

Prenons l’exemple de l’oshidonga, langue bantoue parlée en Namibie. Elle comporte neuf classes nominales, chacune exigeant l’ajout d’un préfixe selon la classe et le nombre.

Les données suivantes ont été adaptées de la ressource A Beginner’s Guide to Oshidonga (2004) (PDF), publiée par les Peace Corps Namibia.1J’assume la responsabilité pour toute erreur.

Classe nominalePréfixe au singulierPréfixe au pluriel
1omu-aa-
1a (aucun)oo-
2omu-omi-
3e-oma-
4oshi-ii-
5o-oo-
6olu-omalu-
7oka-uu-
8uu-omau-
9oku-omaku-
Les classes nominales de l’oshidonga et leurs préfixes.

Tout comme en français, les adjectifs s’accordent avec le nom.

Classe et nombreExemples
Classe 7, singulier (oka-)okambindja (un t-shirt)
okambindja okatiligane (un t-shirt rouge)
okambindja okambulau (un t-shirt bleu)
Classe 2, singulier (omu-)omutse (une tête)
omutse omunene (une grande tête)
Classe 2, pluriel (omi-)omitse (des têtes)
omitse ominene (de grandes têtes)2Cet exemple n’est pas présent dans le guide, mais serait prédit par les règles de préfixation. La forme est attestée dans cet article de presse namibien.
Préfixation selon la classe et le nombre des noms en oshidonga.

Alors, il y a plus de genres que masculin, féminin, non-binaire, agenre… ?

Soulignons que le genre grammatical ne correspond nécessairement pas au genre sociologique. Les locuteurs de l’oshidonga n’ont pas forcément neuf genres sociaux !

La catégorie « masculin » en français comporte des noms associés aux mâles, dont homme et garçon, mais aussi vagin et sein, organes traditionnellement associés au corps féminin.

De façon similaire, la catégorie « féminin » comporte fille, femme et actrice, mais aussi testostérone et moustache, mots traditionnellement associés aux hommes.

Masculin et féminin ne sont que des étiquettes. Elles auraient autrement pu être simplement les Catégories A et B.

En oshidonga, omusamane (homme) appartient à la classe 1, qui comporte des mots désignant des humains. En revanche, oshilumbu (étranger, personne blanche)3La source s’intitule « Glossary of Oshiwambo ». L’oshiwambo est une langue ayant plusieurs dialectes, dont l’oshidonga. appartient à la classe 4, consacrée généralement aux objets inanimés. Les classes ne sont pas parfaitement définies par des critères sémantiques (par le sens des mots) dans cette langue non plus.4Merci au professeur Nicholas Welch de l’Université Memorial pour cet exemple (via courriel). Les formes en oshidonga et leur classes ont été ajoutées par moi.

Quelles particularités du français piquent votre curiosité ? Si vous êtes enseignant, quels autres aspects de la langue interpellent vos élèves ?

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.